Avancement de carrière

4 moyens clés pour vaincre le syndrome de l'imposteur dans la tech

Temps de lecture : 8 min

Vous l'avez eu. Je l'ai eu. Tout le monde l'a eu au moins une fois.

Et non, je ne parle pas de un Big Mac après une soirée.

Nous parlons du syndrome de l'imposteur. Ce sentiment d'inadéquation, de ne pas être assez bon pour quelque chose ou même de ne pas mériter un succès que vous rencontrez dans la vie.

Le syndrome de l'imposteur n'a rien à voir avec le fait d'être ingrat. Il s'agit plutôt de ne pas reconnaître sa valeur en se comparant négativement aux compétences des autres.

À vrai dire, que vous soyez sur le point de commencer une nouvelle carrière ou que vous travailliez depuis des années, des millions de travailleurs dans le monde souffrent du syndrome de l'imposteur.

Si vous travaillez dans le secteur de la tech et que vous doutez de vous, lisez ce qui suit pour découvrir les 4 meilleurs moyens de vaincre le syndrome de l'imposteur.

Qu'est-ce que le syndrome d'imposteur ?

Vous êtes-vous déjà dit que vous n'étiez pas assez intelligent pour faire quelque chose ? Ou avez-vous déjà obtenu un poste avec des responsabilités qui ne vous semblaient pas méritées ?

Vous n'êtes certainement pas seul. Ces émotions inconfortables et négatives sont plutôt courantes dans tous les emplois, que vous travailliez dans la technologie pour Google ou comme dompteur de lions dans un cirque. Ce sentiment de ne pas se sentir à la hauteur de ses réalisations s'appelle le syndrome de l'imposteur.

Il s'agit d'une croyance erronée selon laquelle, malgré les preuves croissantes de vos accomplissements, vous ne vous considérez toujours pas digne de succès.

Si vous avez déjà été confronté au sentiment du syndrome de l'imposteur au travail, vous avez en fait expérimenté ce que c'est que de mentir (même si ce n'est pas vrai). Ce faux sentiment d'incapacité peut vous causer de l'anxiété, du stress et de la démotivation, car vous avez l'impression de tromper vos collègues.

Caractéristiques du syndrome d'imposteur

Voici quelques-uns des signes les plus courants du syndrome de l'imposteur :

  • Une incapacité à percevoir vos compétences et vos aptitudes
  • Attribuer votre succès à des facteurs externes plutôt qu'à vos propres mérites
  • Dévalorisation de vos performances
  • Peur de ne pas être à la hauteur des attentes
  • Doute de soi

Le syndrome de l'imposteur est-il courant dans le secteur de la tech ?

Selon Blind (2018), "le syndrome de l'imposteur est répandu au sein de l'industrie de la tech, avec environ 58% des employés de la tech déclarant qu'ils connaissent actuellement une certaine forme de cette condition dans le cadre de leur carrière". L'article précise en outre que les rôles les plus courants à connaître le syndrome de l'imposteur dans la tech sont les ingénieurs logiciels, les développeurs et même les designers.

La raison pour laquelle le syndrome de l'imposteur est relativement plus présent dans la tech que dans d'autres professions est peut-être due à la nature même du secteur. Avec la variété des différentes approches, des nouveaux langages de programmation et des nouvelles méthodes utilisées, il est impossible pour un développeur de connaître littéralement tout ce qu'il y a dans le livre.

En d'autres termes, lorsque des méthodes nouvelles (voire inconnues) sont mises en pratique, lorsque d'autres langages et d'autres outils sont nécessaires, il est facile de comprendre pourquoi les travailleurs tech peuvent se sentir incompétents. La vérité est qu'à cause de cela, le syndrome de l'imposteur tech risque de ne jamais disparaître.

Le syndrome de l'imposteur est généralement à son apogée lorsque :

  1. Vous êtes nouveau dans le secteur tech
  2. Si vous faites partie d'un groupe minoritaire
  3. Si vous venez d'un milieu professionnel totalement différent

Comment le syndrome de l'imposteur peut affecter votre bien-être

Dans notre monde numérique en constante évolution, il n'est pas nouveau que la pression croissante exercée sur les travailleurs tech pour qu'ils réussissent a des répercussions sur leur bien-être.

L'une des façons les plus courantes dont le syndrome de l'imposteur peut affecter votre santé mentale (et votre carrière) est de vous inquiéter constamment de votre position et de vos performances professionnelles. Cela peut conduire à des niveaux de stress inutiles, qui peuvent éventuellement conduire à l'épuisement.

Cela aura un effet boule de neige car vous aurez l'impression de lutter pour rattraper vos pairs, ce qui pourrait vous amener à faussement valider votre sentiment d'indignité. Le résultat ? Une vie professionnelle dominée par une anxiété, un épuisement, une confusion, une incertitude et une peur sans fin.

Pour toutes ces raisons, le syndrome de l’imposteur peut alors devenir incontrôlable. Pour cela, il est impératif que vous connaissiez des moyens intelligents d'éviter ce faux sentiment de non-appartenance.

Si cette question vous trotte dans la tête depuis quelque temps, ne vous inquiétez pas. Nous allons maintenant nous plonger dans les quatre meilleurs moyens de vaincre le syndrome de l'imposteur, afin que vous puissiez combattre de manière proactive ces pensées négatives.

Comment vaincre le syndrome de l'imposteur dans le secteur tech

Comment vaincre le syndrome de l'imposteur dans le secteur tech

Maintenant que nous avons passé en revue les signes révélateurs de ceux qui souffrent du syndrome de l'imposteur dans le secteur tech, il est temps de se pencher sur les moyens de les surmonter.

Les 4 meilleures façons de se débarrasser du syndrome de l'imposteur dans les emplois tech

  1. Trouvez un mentor digne de ce nom
  2. Souvenez-vous de vos expériences passées
  3. Gardez la trace de vos réalisations
  4. Encourager le travail d'équipe

Examinons maintenant chacun de ces points en détail.

1. Les mentors

Les bons vieux mentors.

Cela reste l'un des meilleurs moyens d'acquérir rapidement des connaissances et de l'expérience dans un nouvel emploi.

Avoir un mentor dans votre sphère professionnelle vous donnera un avantage et une meilleure perspective sur ce que les gens pensent vraiment de vous et de vos performances au travail. Un mentor vous prendra par la main dans ces moments d'incertitude et vous guidera pour vous sortir de votre état d'esprit négatif.

Mais en plus de vous donner un point de vue extérieur pour renforcer votre confiance interne, un mentor sera en mesure d'identifier clairement les lacunes importantes en matière de connaissances dont vous n'avez peut-être pas conscience.

Une fois ces lacunes définies, votre mentor peut également suggérer les compétences nécessaires pour les combler (peut-être même vous recommander une formation pratique pour améliorer continuellement vos capacités et votre confiance globale).

2. Expériences passées

Ne négligez pas ce que vous avez appris de vos expériences passées. Le fait de pouvoir revenir sur vos accomplissements passées vous permettra d'avoir une vue d'ensemble du chemin que vous avez parcouru.

Souvenez-vous de ce que vous avez ressenti au début de votre carrière. Combien vous manquiez d'assurance dans vos tâches quotidiennes ? Prendre le temps de réfléchir à qui vous êtes et à ce que vous ressentiez au début de votre parcours vous donnera une perspective réaliste de vos réalisations.

N'oubliez pas, vous ne saurez jamais TOUT. Vous n'avez pas besoin d'être un expert dans votre domaine avant de connaître (et de reconnaître) le succès. Une fois que vous êtes en paix avec cela, il est tout aussi important que vous sachiez que vous avez encore beaucoup à apprendre.

Ce qui nous amène au point suivant.

3. Vos réalisations

Sur la voie de la découverte de soi, vous accomplirez de nombreuses choses. Certaines auront un impact considérable sur votre vie et votre travail, d'autres seront plus modestes. Quels que soient vos accomplissements, garder une trace de ce que vous avez réalisé vous aidera à voir objectivement tout ce que vous avez déjà fait.

Vous pouvez (et devez) vous donner une petite tape dans le dos pour cela. Allez-y.

Voici un exemple pratique pour illustrer ma pensée : les développeurs souffrent souvent du syndrome de l'imposteur en comparant leur travail à celui d'autres développeurs. Cette comparaison irrésistible peut souvent faire chuter leur motivation. Cependant, avoir une liste de vos accomplissements peut faire des merveilles pour vous aider à sortir de cet état négatif.

Ainsi, chaque fois que vous vous sentez indigne d'un éloge ou même d'une promotion, jetez un coup d'oeil à votre liste pour vous rappeler toutes les grandes choses que vous avez déjà accomplies jusqu'à présent.

Rappelez-vous ceci : Si vous devez vous comparer à quelqu'un, alors comparez-vous à ce que vous étiez. Réfléchissez au chemin parcouru entre votre passé et la personne que vous êtes aujourd'hui.

4. Encouragez le travail d'équipe et la camaraderie au travail

Enfin, encourager le travail en équipe et une ambiance de travail détendue au sein de votre équipe tech est un moyen fantastique de disperser les effets négatifs du syndrome de l'imposteur.

Lorsque chacun au sein de l'équipe demande de l'aide et n'a pas peur de partager son opinion (en se sentant dans un environnement sûr et sans jugement), les capacités uniques de chaque membre de l'équipe deviennent plus évidentes.

Autrement dit, si quelqu'un au sein de cette équipe est confronté aux doutes du syndrome de l'imposteur, il peut facilement voir que les autres membres de sa propre équipe ne savent pas tout non plus. Et c'est tout à fait normal.

Cela ne finit jamais vraiment: gérer le syndrome de l’imposteur tout en progressant dans le secteur tech

Cela ne finit jamais vraiment: gérer le syndrome de l’imposteur tout en progressant dans le secteur tech

L'un des aspects malheureux du syndrome de l'imposteur est qu'on ne peut jamais vraiment y échapper (croyez-moi, j'ai aussi essayé). Il s'agit plutôt de le comprendre et de l'accepter, et de trouver des moyens intelligents de changer votre état d'esprit pour qu'il ne vous consume pas.

Mais vous pouvez gérer la façon dont vous choisissez de le faire. Plus tôt dans votre carrière vous serez capable de gérer le syndrome de l'imposteur, moins il vous affectera à l'avenir.

Chaque fois que je commence à avoir l'impression que je ne suis pas assez performante ou que je pourrais être plus productive, je réfléchis à la raison pour laquelle je ressens ces sentiments. Il s'agit surtout de prendre conscience de l'origine de ces sentiments négatifs. Y a-t-il une raison particulière pour laquelle je ne suis pas aussi productif que je l'espérais ? Qu'est-ce qui pourrait me pousser à être moins performante ?

Une fois que vous avez rassemblé quelques bonnes raisons pour lesquelles vous pourriez souffrir du syndrome de l'imposteur, il est temps d'évaluer si certaines de ces raisons sont valables.

N'oubliez pas : vous pouvez demander de l'aide. Ne vous comparez pas aux autres (sauf si vous vous comparez à vos propres progrès passés).

Une fois que vous aurez maîtrisé cette situation, vous serez également en mesure de profiter pleinement de votre travail et de progresser efficacement dans votre carrière tech, plutôt que de remettre en question les étapes que vous avez franchies.

Derniers Articles
Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible. Plus d'infos